Call and Response

         Call and Response considers possible readings of the landscapes of Syria and Texas when viewed in relation to the production of oil, to each other, and to the human figure. These two landscapes -- the Syrian Desert, which includes oilfields in Iraq, and the Chihuahuan Desert of Texas, which is adjacent to the first oil fields in America -- set up resonances for me that call to each other. These resonances are due in part to their similarities as desert landscapes, but also result from the specific political circumstances and tensions that are associated with them both at the beginning of the 21st century.

Questions are asked rather than answered in this series. It is a poetic exploration of similarities in paired landscapes and borders, both manmade and natural, and questions personally and autobiographically what effect oil production has on us (do we run from it or to it?) in urban or rural landscapes.

The call and response of the images is reminiscent of musical responses between voices, such as in the Christian liturgy and also between an Arabic singer's voice and the rahaba (a single-stringed instrument) in Bedouin music.

Appel/Réponse

         L’exposition « Appel/Réponse » (« Call and Response ») envisage différents déchiffrages possibles des paysages de Syrie et du Texas dans leurs liens avec la production de pétrole, leurs liens entre eux et leurs liens avec la forme humaine. Ces deux sources de paysages — le désert de Syrie, qui comprend les gisements de pétrole d’Irak, et le désert de Chihuahua au Texas, qui est adjacent aux premiers gisements de pétrole d’Amérique — suscitent pour moi des résonances dans un échange d’appels et de réponses. Ces résonances sont en partie dues à leurs points communs en tant que paysages désertiques, mais aussi aux circonstances et aux tensions spécifiques d’ordre politique qui leur sont associées en ce début de xxie siècle.

Cette série pose des questions plus qu’elle n’apporte de réponses. Il s’agit d’une exploration poétique des points communs entre des paires de paysages et de frontières, qu’ils soient naturels ou qu’ils aient été créés par l’homme. Cette exploration soulève des questions, selon une perspective personnelle et autobiographique, sur l’effet que la production de pétrole a sur nous (est-ce qu’elle nous fait fuir ou nous attire?) dans les paysages urbains et ruraux.

Le jeu d’appels et de réponses entre les images rappelle des échanges musicaux entre voix, comme dans la liturgie chrétienne, mais aussi entre voix et instrument, comme dans la musique bédouine, avec le va-et-vient entre le chant en arabe et le rahaba (instrument de musique à une corde)



Back to top